Hc aurea nexus, hoc rubeum oris
Petrus de Ronsard
(vulgata: helium olivam)

in: Libro Primo Quod Amor (MDLII).

Hæc aurea nexus, hoc rubeum oris,
Plena lilia plenis carnations et rosæ,
Et hæc pudice rubescentes cunctis opibus,
Similiter aurora genis.

Manus collo in fronte atque illuc
Atque puga pallore ubere
Et paribus illos oculos stellarum
Quod animos labefacere admirari,

Amor in nidulo meo pectus,
Plenus erat venter germine cohærente,
non fecundatis ova in sanguinem.

Et quam vivo aliter quam tarditas
Cum immortalem esse reperio genus
De exclusi Imperatrix Mundi incubatis in corde meo?

Ces liens d'or, cette bouche vermeille
Pierre de Ronsard
Le premier livre des Amours.

Ces liens d'or, cette bouche vermeille,
Pleine de lis, de roses et d'œillets,
Et ces coraux chastement vermeillets,
Et cette joue l'Aurore pareille ;

Ces mains, ce col, ce front, et cette oreille,
Et de ce sein les boutons verdelets,
Et de ces yeux les astres jumelás,
Qui font trembler les àmes de merveille,

Firent nicher Amour dedans mon sein,
Qui gros de germe avait le ventre plein
D'œufs non formés qu'en notre sang il couve.

Comment vivrai-je autrement qu'en langueur,
Quand une engeance immortelle je trouve
D'Amours éclos et couvés en mon cœur ?